Author Topic: the ressurected posts  (Read 1947 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

[TkC]ballbreaker

  • Insane Joker
  • ****
  • Posts: 536
    • View Profile
    • http://www.aljazeera.net/
the ressurected posts
« on: March 28, 2004, 05:01:05 am »
:flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush :flush

[TKC]thejoker

  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2429
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #1 on: March 28, 2004, 05:46:01 pm »
:poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke

Koopa Troopa

  • Old Guard
  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2377
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #2 on: March 28, 2004, 05:47:09 pm »
Quote from: [TKC]thejoker
:poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke

[TKC] ~<{LTC}>~

  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2781
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #3 on: March 28, 2004, 05:55:49 pm »
poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :pokepoke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke
southpark:
global warming is going to strike two days before the day after tomorrow

Koopa Troopa

  • Old Guard
  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2377
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #4 on: March 28, 2004, 06:05:33 pm »
Quote from: [TKC] ~<{LTC}>~
poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  ::poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :pokepoke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke  :poke

[TKC] ~<{LTC}>~

  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2781
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #5 on: March 28, 2004, 06:15:38 pm »
this has gotten silly  :!:
southpark:
global warming is going to strike two days before the day after tomorrow

Koopa Troopa

  • Old Guard
  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2377
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #6 on: March 28, 2004, 06:23:45 pm »
BB King is the best.

[TKC]thejoker

  • Master Heckler
  • *****
  • Posts: 2429
    • View Profile
the ressurected posts
« Reply #7 on: March 28, 2004, 08:40:36 pm »
its random insanity board of course its getting silly and mcdonals is best
 :loser  :loser  :loser  :loser  :loser  :loser  :loser  :loser  :loser  :loser
 :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid  :iamwithstupid